Méthodologie

Afin de répondre au mieux aux différentes demandes, Caribou Concept intervient dans plusieurs domaines :

– Conception lumière (intérieur/extérieur)

– Scénographie

Nous distinguons 3 niveaux de prestations:

– Ingénierie lumière

– Mission de conseil

– Mission de maîtrise d œuvre

 L’ingénierie lumière : dans ce cadre, nous accompagnons des électriciens ou maîtres d’œuvres afin de vérifier photométriquement leurs choix d’appareils et d’implantations et de corriger leurs plans et préconisations.

Les rendus sont :

–       Un dossier d’études photométriques

–       Un plan d’implantation générale au 100eme

–       Un plan d’implantation des luminaires et les lignes isolux des vérifications

La mission de conseil se traduit par un concept  de mise en lumière  (ou son ) , des vérifications photométriques  (ou acoustiques) et des rendus 3D du projet de mise en lumière.

Les rendus sont :

–       Un dossier d’études expliquant le projet

–       Un dossier d’études photométriques (ou acoustiques)

–       Un plan d’implantation générale au 100eme

–       Un plan avec les lignes isolux

–       Des plans de détails au 50eme

–       Un chiffrage du projet avec un Descriptif Quantitatif Estimatif

–       Des Images rendus 3D

La mission de maîtrise d’oeuvre  se calque complètement sur les missions d’architectes avec les phasages classiques de la LOI MOP.

Nous travaillons dans deux cadres :

            -Mission de maîtrise d’œuvre lumière seule. Dans ce cas, nous travaillons avec des BET Fluides partenaires et accompagnons le projet jusqu’à la réception de travaux.

            -Mission de maîtrise d œuvre intégrant une équipe constituée avec un mandataire (architecte ou paysagiste) . Dans ce cas, nous travaillons en étroite collaboration avec les divers BET de l ‘équipe jusqu’à la réception de travaux.

Nous considérons que toute demande de devis ou de chiffrage d un projet rentre dans le cadre minima d’une mission de conseil et fera l ‘objet d un devis d ‘études de notre part.

Il faut mettre au ban le prix le plus bas 

ou la Lettre de Vauban à Louvois    

Vauban 1633-1707                                                                 Louvois 1641-1691
Maréchal de France                                                                Ministre de Louis XIV

Cette lettre écrite par Vauban à Louvois conserve, plus de trois siècles plus tard, toute son actualité. Le prix de vente au plus fort rabais est la plus mauvaise de toutes les solutions !

Monseigneur,

… Il y a quelques queues d’ouvrages des années dernières qui ne sont point finies et qui ne finiront point si les entrepreneurs en sont crus, et tout cela, Monseigneur, par la confusion que causent les fréquents rabais qui se font dans vos ouvrages, car il est certain que toutes ces ruptures de marchés, manquements de paroles et renouvellements d’adjudications, ne servent qu’à vous attirer tous les misérables qui ne savent où donner de la tête, les fripons et les ignorants, pour entrepreneurs, et à faire fuir ceux qui ont de quoi et qui sont capables de conduire une entreprise. Je dis de plus qu’elles retardent et renchérissent considérablement les ouvrages, qui n’en sont que plus mauvais, car ces rabais et bons marchés tant recherchés sont imaginaires, d’autant qu’il est d’un entrepreneur qui perd comme un homme qui se noie, qui se prend à tout ce qui peut, or, se prendre à tout ce qu’on peut  en matière d’entrepreneur, est ne pas payer les marchands chez qui il prend les matériaux, mal payer les ouvriers qu’il emploie, friponner ceux qu’il peut, n’avoir que les plus mauvais parce qu’ils se donnent à meilleur marché que les autres, n’employer que les plus méchants matériaux qu’il peut, tirer toujours le cul en arrière sur tout ce à quoi il est obligé, tromper sur les façons, chicaner sur toutes choses et toujours crier miséricorde contre celui-ci ou celui-là, notamment contre tous ceux qui le veulent obliger à faire son devoir.

… Donnez le prix des ouvrages et ne plaignez pas un honnête salaire à un entrepreneur qui s’acquittera de son devoir, ce sera toujours le meilleur marché que vous puissiez trouver… Soyez fidèle dans l’exécution de votre part comme vous prétendez que l’entrepreneur le soit dans la sienne. Mais surtout n’acceptez point d‘entrepreneur qui ne soit solvable et intelligent, c’est l’unique moyen d’être bien servi. En user autrement, vous ne verrez jamais la fin des ouvrages qui vous coûteront le tiers ou le quart plus qu’ils ne vaudront, vous donneront mille chagrins à vous et à ceux qui s’en mêleront, et vous et eux, n’en serez pas moins la dupe.

Belle-Isle, le 17 juillet 1685